Portiques ou l'écho de la forêt

L'ensemble sculpté de François Stahly

Jeudi 10 décembre 2015
Email
Portiques ou l'écho de la forêt | Maison de la Radio
Cette œuvre se situe dans le grand hall de la Maison de la radio

Appartenant à la période des "murs-rideaux" suggérés par les forêts du Nord-Ouest américain, Les "Portiques" de François Stahly sont un ensemble de quatre groupes de sculptures en teck. Les consignes de l'architecte Henry Bernard au sculpteur François Stahly étaient de réaliser « quatre groupes d’éléments sculptés en bois, de façon à porter là quelque chose de végétal dans un ensemble qui est strictement opposé ».  
Ces sculptures monumentales ont aussi été conçues pour vivifier de leur rythmes ardants et bruissants, le vaste volume inondé de lumière du hall d'accueil du public.

Elles ont été réalisées entre 1962 et 1963, date de l'inauguration de la Maison de la radio.

"Portiques ou l'écho de la forêt" de François Stahly © ADAGP, Paris, 2016

François Stahly

Né à Constance en Allemagne en 1911, il passe sa jeunesse en Suisse. Dés 1926, il assiste aux cours de peinture et de sculpture donnés à la Kunstgewerbeschule de Winterthur où sont enseignées les théories du Bauhaus. De 1931 à 1939, il est l'élève de Malfray et de Maillol à l'Académie Ranson à Paris.
À la fin de l'occupation, il est à Paris et commence à rédiger des articles sur l'art pour des revues suisse et allemande. En 1949, il monte un atelier à Meudon et devient membre du Comité Directeur du Salon de la Jeune Sculpture.

De 1960 à 1965, il séjourne aux Etats-Unis et à son retour en France, il réalise de nombreuses commandes officielles.
Proche des forces telluriques et porté au lyrisme des formes, François Stahly explore la matière pour exprimer son élan vers le sacré. Auteur d'une œuvre qui jaillit de la nature comme elle sourd des mythes antiques, il touche à l'universalité.

Email