RAYS, du 5 septembre au 31 décembre

Une fresque d'art contemporain urbain orchestrée par l'Atlas et Tanc sur la façade de la Maison de la radio

 RAYS, du 5 septembre au 31 décembre  | Maison de la Radio
Pour accompagner l'ouverture de la saison 17/18, Radio France commande à des artistes d'art contemporain urbain un habillage graphique de la façade Porte Seine. Cette année, ce sont L'Atlas et Tanc, complices en art et tous deux membres du collectif V.A.O, Vandalisme Artistique Organisé, qui sont aux commandes de cette intervention artistique. Leur fresque géante sera visible par le public dès le 7 septembre et jusqu'à fin décembre.

Tanc et L’Atlas se sont rencontrés en 2002, attirés par la proximité des logotypes géométriques que l’un et l’autre apposent alors sur les murs de la ville et qui sont des distorsions de leurs noms respectifs. À partir de ces logotypes, ils réalisent ensemble une série d’affiches qu’ils collent sur les panneaux publicitaires de quatre mètres sur trois, dans les rues de Paris.

Parallèlement à ces actions de rue, ils mènent tous deux dès cette époque un travail d’atelier. Même si, très rapidement, Tanc laisse de côté la géométrie et la littéralité du nom pour donner libre cours à l’impulsion toujours irrégulière du trait, leurs séries se font fréquemment écho, par les techniques utilisées, la prédominance de la ligne, un effet de vibration optique et la répétition de certaines formes, notamment le cercle inscrit dans le carré.

Leurs expositions communes à la galerie Magda Danysz à Paris et à Shanghaï s’efforçent de mettre en relief les similarités et les dissemblances de ses deux oeuvres « absolument modernes ». Les tableaux de L’Atlas s’y présentaient comme des schématisations géométriques des tableaux de Tanc, et ceux de Tanc, comme des réinterprétations souples et déliées de certains détails des motifs de L'Atlas.

Pour leur première intervention à la Maison de la radio, Tanc et L’Atlas ont travaillé à retrouver ce qui les avait rapprochés lorsqu’ils ont commencé à peindre, sans craindre cette fois d’entremêler leurs styles et de jouer avec la confusion légère que cela provoque. C’est un cycle qui arrive à son terme et qui indique, par là même, un point de recommencement. Après la pluie, la tempête qui métaphoriquement inonde d’encre les motifs de Tanc ou zèbre et recouvre les motifs appliqués de L’Atlas. Transparences, labyrinthes, structuration avec les hauteurs, géométries variables, gigantisme seront les thématiques principales de la rencontre des deux artistes qui cherchent ainsi à pérenniser l’architecture de la Maison de la radio comme espace d’expression artistique.

Ce projet artistique veut se faire l’écho de l’oeuvre créée par Pierre Soulages lors de l’inauguration de la Maison de la radio en 1963 : les artistes travaillent les noir et blanc réhaussés de quelques notes de couleurs vives.



Venez découvrir la fresque en grandeur réelle !

Avec la participation et le soutien de METROPOLE