Satellite Blue Palace

Une virée sonore et hypnotique de Christophe Van Huffel et Dominique Gonzalez-Foerster

Satellite Blue Palace | Maison de la Radio
Dans la lignée de "Exotourisme", ensemble spatial, visuel et sonore présenté au centre Georges Pompidou en 2002, à l'occasion du prix Marcel Duchamp, le musicien Christophe Van Huffel, guitariste du groupe Tanger et Dominique Gonzalez-Foerster, présentent une nouvelle virée sonore et hypnotique dans un hôtel spatial, en orbite autour de la terre.

"Satellite Blue Palace" est une nouvelle virée en orbite à l'intérieur d'un hôtel spatial qui offrirait une étrange ressemblance avec la Maison de la Radio - ovni architectural en suspension dans le Paris Haussmanien.

Et si la Maison de la Radio était en fait un "Radio Space Hotel", chaque chambre/studio repensé comme un espace de création, du Space Bar au Cabaret Stellaire, un hôtel spatial où seraient réunis toutes sortes de musiciens pour jouer, improviser et diffuser en direction des étoiles.

"Satellite Blue Palace" se voudrait donc un parcours sonore semi-subjectif : de la navette au lobby de l'hôtel, des couloirs aux ascenseurs ; avec des rencontres inattendues avec des invités spéciaux rassemblés pour un étrange festival de musique interplanétaire.
La gigantesque construction circulaire en rotation permanente y génère une gravité artificielle dans les parties centrales - mais dans les chambres les plus éloignées de l'axe central, on flotte à zéro-g.

Traversée sonore des espaces du palace, dérive électronique sensible et futuriste dans les radiales et les grands halls.
Check-in sans check-out.

Réalisation : Lionel Quantin  
Textes : Dominique Gonzalez-Foerster
Musique originale : Christophe Van Huffel, compositions de Tchao Manhattan, Dood et Lora, Motif R. et Tanger

Le mobilier d'écoute

Mobilier d'écoute de Satellite Blue Palace

Satellite Blue Palace est une création sonore singulière qui propose à l’auditeur une expérience de «mise en orbite». Le dispositif crée un environnement de «cristaux échoués» qui invite le visiteur à plonger dans une ambiance « spatiale » qui oscille entre lourdeur et légèreté. Les différentes structures-objets qui diffusent le son interpellent et invitent le visiteur à prendre place dans ce paysage abstrait. 
Une réalisation de Marie Plainfossé et Fabio Pin.

Marie Plainfossé et Fabio Pin