Berlioz, un flibustier de la musique

Mardi 23 Février 2016
Berlioz, un flibustier de la musique | Maison de la Radio et de la Musique
L’Ouverture du Corsaire va ouvrir le concert que dirigera le 3 mars Emmanuel Krivine à la tête de l’Orchestre National de France.

L’OUVERTURE DU CORSAIRE A CONNU une histoire mouvementée. 1830 : Premier prix de Rome et auteur désormais célèbre de la Symphonie fantastique, Berlioz est contraint de partir pour l’Italie, comme l’exige le règlement de l’Institut. En février 1831, il arrive à Marseille, où il voit la mer pour la première fois de sa vie. Un brick sarde doit l’emmener jusqu’à Livourne, mais le temps est triste et plat, le bateau n’avance pas. Tout à coup, c’est le coup de tabac : une tempête farouche, écumeuse, comme on en voit dans les toiles de Joseph Vernet. Le bateau se couche ; équipage, matériel, tout est culbuté par le vent et les vagues. Berlioz voit la mort de près – et ricane froidement. Heureusement, un capitaine vénitien est à bord. Ancien compagnon de voyage de Byron, il s’empare du commandement du bateau et arrive à le conduire à bon port. Une fois à Livourne, Berlioz se rend à Rome via Florence, avant que différentes péripéties le contraignent de remonter vers Nice.
 
Toutes ces impressions vont lui revenir à l’esprit en 1844, lors d’un nouveau séjour qu’il effectue à Nice. Berlioz se met à la composition d’une ouverture à laquelle la ville donne son premier titre : La Tour de Nice (cette tour est encore visible aujourd’hui, au-dessus des Ponchettes). Berlioz en dirigera la création le 19 janvier suivant au Cirque olympique de Paris. Mais l’œuvre ne le satisfait pas entièrement. Il la reprend, la rebaptise Le Corsaire rouge (en référence à Fenimore Cooper, l’une de ses passions d’adolescent) puis Le Corsaire, cette fois en hommage à Byron. Et c’est dans cette seconde version que l’ouverture est donnée à Brunswick, le 8 avril 1854.
 
« Avec un grand orchestre et un chef au bras de fer pour le conduire, ce morceau doit se présenter avec une certaine crânerie », écrit Berlioz. Telle quelle en effet, avec sa fulgurante introduction, sa longue mélodie d’une sensibilité rêveuse, ses nombreux épisodes d’une fantaisie débridée et, à la fin, son apothéose de parodie, l’Ouverture du Corsaire est un peu la quintessence d’un Berlioz à la fois nostalgique et fanfaron. Elle est toute gonflée, vers la fin, par le souvenir de la tempête vécue en 1831 et, signe des temps, dédiée au critique anglais anti-wagnérien James William Davison.
 
Christian Wasselin

Le concert du 3 mars sera diffusé en direct sur France Musique.

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL