Camille, une marraine pour VO!X

Vendredi 24 mai 2019
Camille, une marraine pour VO!X | Maison de la Radio
La chanteuse Camille, à qui l’on doit "Le Sac des filles" et "Ouï", est marraine de Vo!x, Ma chorale interactive. Elle nous parle de voix, de corps et de vibration.
Camille, pourquoi êtes-vous marraine de Vo!x ?
Tout simplement parce que je suis très heureuse de transmettre l’amour du chant. Je trouve dommage qu’on laisse en France une trop grande place à la théorie au détriment de la pratique. Petite, à l’école, j’ai manqué de cette matière qu’est le son. Les élèves n’ont pas assez de contact avec le corps, contact que leur apportent le sport, le théâtre ou le chant. Le projet Vo!x est formidable, car il ne peut qu’aider les enseignants et les élèves à trouver dans le chant un outil pour s’exprimer, se libérer, créer, transformer, proposer et improviser. Il faut stimuler le coté créatif et inventif des élèves !

Votre rapport au chant est assez instinctif : la musique a toujours été présente au sein de votre famille, vous aimez chanter depuis que vous êtes toute petite…
J’ai un besoin physiologique de chanter, de vibrer. C’est aussi un plaisir jubilatoire ! Si je pouvais, je dirais « chorale obligatoire pour tous »… et peu importe le répertoire ! C’est en cela que Vo!x est un outil ouvert et transversal. Sa grande valeur est de s’adresser à tout le monde. C’est surtout une invitation aux chefs de choeur à avoir confiance en eux, à prendre une initiative, à trouver eux-mêmes leur manière de transmettre. Et c’est la même chose pour l’enfant qui a simplement envie d’oser et d’offrir ce qu’il a en lui. Le chant est un geste généreux. Il a une valeur absolue à partir du moment où on commence à le pratiquer ! Vo!x est une invitation à se lancer, justement. Après, évidemment il faut que l’enfant agisse avec un relais direct… pas uniquement sur la tablette, mais physiquement, avec son corps !

Votre musique s’aventure vers plusieurs univers : musique a cappella, musique sacrée, musique électronique ou encore musique traditionnelle. Vous n’en avez pas fini d’explorer votre timbre. Avez-vous déjà chanté des oeuvres du répertoire classique ?
Oui, même si je n’ai pas eu d’éducation dans ce sens. L’important, c’est la vibration, et le fait de trouver sa place dans la création. J’ai interprété, dans une proposition très personnelle, un arrangement des Ceremony of Carols pour trois voix et guitare, mais aussi actuellement la mélodie La Lune blanche de Fauré dans le projet BAUM. J’aimerais faire partie d’une chorale mais cela me semble difficile à réaliser aujourd’hui. En revanche, je crée des cercles de chant dans mon quartier et j’organise des ateliers de chant choral avec des amateurs, enfants et adultes. C’est une grande richesse.

Justement, la vibration, la technique ou la perception changent-elles selon ce que vous chantez ?
J’essaie de respecter mon identité. Être à une place où je me sens bien pour raconter une chanson. Je cherche une forme d’intimité entre l’auditeur et moi, sans trop faire vibrer ma voix. J’aime poser les choses pour qu’elles respirent d’elles-mêmes, sans pathos, et ne pas déformer les mots. Garder une sorte de neutralité. Mais j’adore m’amuser avec ma voix dans les arrangements, ceux qui font le paysage, l’arrière-pays de la chanson.

Propos recueillis par Gabrielle Oliveira Guyon

Découvrir VO!X, ma chorale interactive

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL