Comment Charlot est-il devenu musicien ?

Mercredi 12 septembre 2018
Email
Comment Charlot est-il devenu musicien ? | Maison de la Radio
Le 10 février, l’Orchestre National vous invite à découvrir les plus beaux courts-métrages de Charlot avec une bande originale spécialement élaborée pour l’occasion.
Chaplin et la musique ? Tout commence à la maison : le père du futur Charlot est baryton léger, sa mère mi-chanteuse, mi-comédienne de cabaret. La musique devient vitale quand il lui faut justement remplacer sa mère un soir où sa voix s’est brisée. Il a cinq ans, c’est son premier succès. Viendront ensuite les claquettes des huit gars du Lancashire, les spectacles de la troupe de Karno, et une rencontre prophétique avec Debussy, à l’occasion d’une tournée à Paris. Le compositeur lui dit : « Vous êtes d’instinct un musicien et un chanteur. »

Chaplin ne trouvait rien d’aussi chaud ni d’aussi émouvant que le spectacle d’un orchestre symphonique : « Les petites lumières romantiques sur les pupitres, les instruments qui s’accordent, puis le brusque silence lorsque le chef fait son entrée, tout cela donne une impression d’harmonie, de coopération. » Pour l’artiste, la passion devient rapidement une pratique sérieuse, avec l’achat d’un violon dès que ses contrats lui permettent d’avoir un peu d’argent : « Depuis l’âge de seize ans, je m’exerçais de quatre à six heures par jour dans ma chambre. Chaque semaine, je prenais des leçons avec le chef d’orchestre du théâtre ou avec quelqu’un qu’il me recommandait. Comme j’étais gaucher, les cordes de mon violon étaient inversées. J’avais de grandes ambitions de devenir artiste de concert ou, à défaut, d’utiliser mes talents de violoniste dans un numéro de music-hall, mais à mesure que le temps passait, je me rendais compte que je ne pourrais jamais être excellent. »

En 1910, c’est le violoncelle qu’il étudie. Pourtant, la musique a sans doute un autre rôle à jouer dans la carrière de Chaplin, au sens où c’est en accompagnatrice, au sens le plus noble du terme, qu’elle sert le mieux les qualités de l’artiste. Ainsi, le célèbre danseur Nijinski remarque, quelques minutes avant de donner l’une de ses dernières représentations du Faune : « Votre comédie tient du ballet ; vous êtes un danseur. Chaplin n’oubliera jamais la prestation de l’étoile russe, la puissance expressive de ces « quelques gestes simples et sans effort apparent »…

Pour comprendre la musique de Chaplin, il convient de ne plus y chercher l’oeuvre d’un véritable compositeur, mais de reconnaître dans le parcours singulier de son auteur tout ce qui pouvait rendre les aventures de Charlot plus humaines. Qu’importe la technique ou le jargon : « Quelle que soit la mélodie, rappelait Chaplin, le reste n’est que pianotage. » Il précisait qu’il ne pouvait pas jouer d’autre musique que la sienne, n’avait jamais pris de leçon de piano et, mieux encore, n’avait guère vu de piano avant l’âge de vingt et un ans : « Dès que je frappai les touches , je sus jouer. La même chose pour le violon. »

Son fils se souvient comment, sa femme au projecteur, il jouait et chantait en même temps, recommençait parfois une dizaine de fois la même scène, et comment , tout à coup, une première mélodie surgissait, aussitôt notée par l’arrangeur: « En studio, quand l’orchestre venait jouer, mon père venait, écoutait, et tout de suite disait : il y a trop de violons, je veux plus de rythme ici ou plus de batterie là, etc. Il composait d’après les images. C’est le cas typique du metteur en scène ou de l’artiste de cinéma qui compose. »

Rendez-vous le 10 février, pour goûter le rythme des films de Charlot et la manière dont la musique les met en valeur.

François-Gildas Tual
Email

Assister au concert du 10 février

Les aventures de Charlot

Les aventures de Charlot | Maison de la Radio
Ciné-concert À partir de 6 ans

Orchestre National de France

Debora Waldman direction
L’Orchestre National de France vous invite à découvrir les plus beaux courts-métrages de Charlot avec une bande originale spécialement composée pour l’occasion.
Dimanche10Février201915h00 Radio France - Studio 104

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL