Coproduire avec les anges

Mardi 27 août 2019
Coproduire avec les anges | Maison de la Radio
La création française de la Douzième Symphonie de Philip Glass aura lieu le 25 octobre. L’œuvre est le fruit d’une coproduction entre différents partenaires, parmi lesquels l’Orchestre philharmonique de Los Angeles. Quelle idée se fait-on de la musique sur la côte Pacifique ?
Vue de notre vieille Europe, Los Angeles a des airs de grandeur avec ses quatre millions d’habitants et ses gratte-ciel, ses milliers d’auditeurs rassemblés pour des concerts-monstres dans le théâtre naturel du Hollywood Bowl, son Walt Disney Concert Hall défiant les lois de la gravité avec ses lignes improbables signées Frank Gehry. En salle ou en plein air, Los Angeles est un terrain de jeu d’autant plus fantastique pour la Phil et de sa longue lignée de chefs, de Koussevitzky à Gustavo Dudamel, que la plus prestigieuse phalange de la côte Ouest n’hésite jamais à prendre le chemin des studios, s’anime pour Disney, décolle au son de Richard Strauss en compagnie de Kubrick, puis, sabre laser en guise de baguette, part à l’assaut de l’Étoile de la mort en compagnie de John Williams.

Faut-il alors regretter que l’image l’emporte sur la musique quand la Phil peine à imposer sa renommée face au plus masqué des justiciers, Zorro, né comme elle en 1919 mais dans un roman de Johnston McCulley ? La ville tout entière est emplie de mythes cinématographiques ou télévisuels, et il n’est plus besoin de se payer un billet pour la Californie si l’on veut visiter Beverly Hills, rouler sur Mulholland Drive avec David Lynch, descendre le Sunset Boulevard pour prendre un bain de soleil sur la plage. L’écran à tous les pouvoirs ; Stravinsky en a fait l’amère expérience quand on lui a annoncé que son Sacre, avec ou sans son accord, serait bien employé dans Fantasia de Disney. Autant dire que Mickey Mouse demeurera toujours le premier chef invité de l’orchestre.

Reste que la ville, parfois plus cool jazz que classique, Chet Baker et Miles Davis plutôt que Stravinsky, a été la plus accueillante des terres d’exil, a applaudi Oscar Straus et son Mariage à Hollywood comme Korngold ou Hans Eisler. Pour le meilleur ou pour le pire, tant il est vrai que Los Angeles se fait parfois son propre film. Comptant parmi les réfugiés du nazisme, Schoenberg remarquait qu’une seule idée primait à Los Angeles, celle d’être admiré : dans ce qui n’est encore que le Far West, « tout est complètement wrong, c’est l’incertitude ou l’angoisse d’être démasqué ». Dans ce monde d’illusion, la postmodernité triomphe, fait résonner la Fanfare et la Quatrième Symphonie de Lutoslawski, devient le nouveau terreau de la musique américaine -- minimaliste ou non.

Ses bagages dans une petite Coccinelle, John Adams a ainsi quitté sa Nouvelle-Angleterre pour la Californie, parce que c’était là qu’il allait trouver sa voie en tant que compositeur, au plus près des grands espaces, sensible aux appels du Pacifique comme à ceux de Las Vegas. Quant à Philip Glass, parti de Baltimore afin de poursuivre sa formation à Chicago, il a fait marche arrière en retournant à New York, non sans quelques détours par l’Inde ou la France parce que tous les chemins mènent à Rome. C’est donc la capitale italienne qui a accueilli sa première collaboration avec Bob Wilson, initialement conçue pour les Jeux olympiques de Los Angeles.

À l’écoute de la mégalopole californienne, l’auditeur se souviendra alors de l’avertissement d’Obi-Wan Kenobi, évitera de se fier à un œil qui ne voit que la surface des choses, et tendant l’oreille fêtera une Phil centenaire. Que la force soit avec elle, « toujours ».
 
François-Gildas Tual
 

Ecouter Philip Glass

Philip Glass, Angélique Kidjo

Philip Glass, Angélique Kidjo | Maison de la Radio
Concert symphonique

Orchestre Philharmonique de Radio France

Krzysztof Urbański direction
Angélique Kidjo voix
La création d’une symphonie de Philip Glass est forcément un moment très attendu. 
Vendredi25octobre201920h00 Maison de la radio - Auditorium

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL