Le Japon, Tokyo et le Suntory Hall

Mardi 3 mars 2020
Le Japon, Tokyo et le Suntory Hall | Maison de la Radio
Au cours de la tournée qu’il effectuera en Asie du 24 mai au 3 juin en Asie, l’Orchestre philharmonique de Radio France fera étape au Suntory Hall de Tokyo.
Le Suntory Hall est la première vraie salle occidentale de Tokyo consacrée à la musique qu’on appelle classique. Elle a été inaugurée le 12 octobre 1986 avec un concert de l’Orchestre symphonique de la NHK dirigé par Wolfgang Sawallisch, pour célébrer le soixantième anniversaire de Suntory, première maison à relever le défi invraisemblable d’élaborer dans les années 20 un whisky typiquement japonais ! La maison Suntory (aussi productrice de bière), fondée en 1899, a, au fil des décennies, développé ses activités dans le milieu culturel et social. Un engagement essentiel pour le fondateur de l’entreprise Suntory, Shinjiro Torii et son fils Keizo Saji, président de la firme de 1961 à 1990 : partager la réussite et faire profiter des bénéfices à la communauté. Ainsi naissent le Musée d’Art Suntory en 1961, la Suntory Music Foundation, et donc le Suntory Hall, qui prétend offrir aux Japonais et au monde ce qu’il y a de mieux en matière de concert.
 
La réussite par l’excellence
 
Située à Tokyo dans le quartier administratif et commercial d’Ark Hills, voisin du cosmopolite Roppongi, le Suntory Hall est un temple de la musique classique où, chaque année, plus de six cents concerts sont donnés par des artistes, japonais et étrangers de renommée internationale.
Lors de sa construction, entreprise par Shoichi Sano du bureau Yasui Architects & Engineers, cette salle et surtout de son acoustique voient l’engouement qu’elles suscitent soutenues par le chef d’orchestre Herbert von Karajan. La salle sera également pourvue d’un majestueux et imposant orgue, conçu par la célèbre facture d’orgues autrichienne Rieger Orgelbau, particulièrement adapté au répertoire symphonique (les mêmes ateliers Rieger ont réalisé l’orgue de la Philharmonie de Paris).
Si le Suntory Hall dispose d’une seconde salle dotée de 400 places, appelée « Blue Rose », les 2 006 places de la grande salle offrent aux spectateurs une vision d’ensemble proche de celle de la Philharmonie de Berlin, modèle en la matière. Cette disposition dite « en vignoble » permet au public, disposé sur différents balcons, de prendre place tout autour de la scène et de vivre ainsi un sentiment de proximité, visuel et musical. Le son se propage alors à 360 degrés, comme les rayons du soleil. Quant aux sièges situés derrière l’orchestre, c’est de l’immersion musicale qu’on fait l’expérience, tant par le plaisir de voir le chef que de vivre la musique au plus près des instrumentistes. Être au cœur de l’œuvre !
 
Un public accueilli et accueillant
 
À l’extérieur de la salle, dans un univers grandiose et bétonné, le public est accueilli par une mélodie particulière qu’entonne sur le parvis, chaque jour à midi pile mais aussi pour annoncer chaque soirée musicale, un orgue miniature situé au-dessus de l’entrée. Tel une boite à musique, il fait entendre une chanson de Clément Janequin, Il estoit une fillette… datant de 1540 ! Le public gagne ainsi la salle dans un grand silence… la musique s’écoute ici religieusement. Le public japonais a un grand respect pour la musique et les artistes invités. Cette qualité d’écoute, les musiciens occidentaux disent la ressentir à chaque concert. Une osmose impressionnante entre acoustique, musique et public.
Après sept mois de rénovation en 2017, le Suntory Hall a rouvert ses portes et entend bien attirer, à l’horizon des Jeux Olympiques d’été 2020, les touristes toujours plus nombreux à Tokyo. N’oublions pas que la ville compte d’autres salles de concert symphoniques, de musique de chambre et d’opéra, qui attirent et enchantent aussi bien le public japonais que le public occidental :
- le NHK Hall, ouvert depuis 1955, situé dans le complexe des radios et télévisions publiques japonaises. S’y trouve en résidence l’Orchestre symphonique de la NHK (mais la salle de 3 800 places accueille également des artistes et des phalanges internationales) ;
- le Bunkan Kaikan, construit à partir de 1959 dans le Parc d’Ueno, avec sa scène mobile pour le besoin des différentes productions ;
- le Tokyo Opera City Concert Hall, inauguré en 1997 : une magnifique voute pyramidale, un intérieur feutré tout en chêne et une acoustique idéale.
 
Gabrielle Oliveira Guyon
 

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL