Le Styx selon Dufourt

Jeudi 12 Février 2015
Le Styx selon Dufourt | Maison de la Radio
Le passage du Styx d’après Patinir, tel est le titre de l’œuvre d’Hugues Dufourt qui sera créée le 6 mars par l’Orchestre Philharmonique sous la direction de Pierre-André Valade. Où il est question de nouveau de peinture et de musique.

Joachim Patinir (v.1480-1524) ouvre une nouvelle époque dans l’histoire de la peinture occidentale, faisant du paysage la scène principale de la vie terrestre. Il donne une haute signification et une  ampleur particulière à ses panoramas qui, comme des récits de voyage, situent d’abord et décrivent les parties du monde, dont celles du Nouveau Monde. Une géographie luxuriante découvre de vastes horizons vus à vol d’oiseau, d’une précision presque cartographique, où se mêlent les éléments fantastiques et la transcription minutieuse des apparences sensibles.
 
Le Paysage avec la barque de Charon (1515-24), aujourd’hui au musée du Prado, évoque le royaume grec des Enfers, un abîme fangeux avec ses fleuves souterrains et ses lacs stagnants. Les âmes y sont conduites pour être jugées après la mort et y recevoir un sort proportionné à leurs fautes. Fleuve marécageux et glacé, le Styx séparait le monde terrestre de l’au-delà. Charon, le passeur barbu, vieillard hirsute, revêche et acariâtre, faisait franchir le Styx aux ombres errantes des défunts en les transportant sur sa barque, non sans rudoiements ni invectives. Il est au centre du tableau dont il est le pivot.
 
Patinir propose une vision de l’au-delà étrangement sereine mais incertaine. Immense, le Styx s’élargit perpendiculairement à l’horizon, reflétant à lui seul l’intense luminosité du ciel avec lequel il finit   par se confondre. De part et d’autre serpentent  les rives obscures du Paradis et de l’Enfer chrétiens. Surélevée, la ligne d’horizon suggère un effet de profondeur que renforce l’échelonnement des plages colorées choisies dans une gamme de tons bruns ou cuivrés, de verts et de bleus.
 
L’unité déconcertante du tableau tient sans doute à la disposition savante des contrastes de lumière et d’ombre qui embrassent les nuées et se logent dans les anfractuosités des berges du fleuve. Le « paysage du monde » de Patinir est aussi un paysage d’éternité qui, par la lumière, unit et fait participer le cosmos à la destinée.
 
La carte du monde qui se craquèle
 
Cette huile sur bois pourrait être également emblématique de notre époque dont la carte du monde s’élargit et se craquèle. Le passage du Styx, pour grand orchestre, en donne un aperçu symbolique. L’harmonie se fissure de toute part et ne parvient plus à contenir l’effervescence du matériau. En dépit des larges plages suspensives qui semblent prédominer, l’instabilité structurelle du détail se propage de proche en proche, fomentant les troubles, du frémissement des textures jusqu’à l’embrasement des accords. Deux principes entrent en compétition: l’un, de caractère « spectral », s’attache aux rapports de l’harmonie, du timbre, de l’intensité et de la durée, conjuguant d’un seul tenant tous les procédés de la « modulation » ; l’autre, de type « paradoxal », aborde les techniques de diffraction ou de distorsion du son : sonorités multi-phoniques, associations insolites de timbres instrumentaux, diversité des modes de jeu.
 
Dominique Delahoche, compositeur et tromboniste, a bien voulu conduire et coordonner les recherches dans le domaine des nouvelles techniques instrumentales. Ces recherches ont été menées à bien grâce au concours de Raquele Thiollet Magalhaes pour les flûtes; de Yannick Herpin pour les clarinettes; d'Aurélien Pouzet-Robert pour le hautbois; d'Élise Jacoberger pour le basson; de Dominique Delahoche et de Thomas Rocton pour les trombones. Qu'ils veuillent bien trouver ici l'expression de ma vive gratitude.
 
Commande de l’État, cette œuvre est dédiée à Pierre-André Valade.
 
Hugues Dufourt
 
Le concert du 6 mars sera diffusé en direct sur France Musique

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL