3 questions à Andy Emler

L'orgue, le jazz et le groove

Mercredi 28 août 2019
3 questions à Andy Emler | Maison de la Radio
« A Journey around the Truth », tel est le titre du disque enregistré par Andy Emler (orgue) et Dave Liebmann (saxophones), dans la foulée du concert qui eut lieu le 21 février 2018 à l’Auditorium de Radio France. Cet enregistrement vient de paraître dans la collection « Radio France/Signature » : écoutons-le avant de retrouver Andy Emler pour un nouveau concert le 12 octobre prochain au Studio 104.
Andy Emler, jazz et orgue, mais sans orgue Hammond, voilà un mariage pour le moins inhabituel, non ?
Je suis plutôt pianiste et compositeur… et organiste, dans le sens où j’ai fait mon éducation musicale auprès d’une descendante des Boëllmann-Gigout, grande famille d’organistes. Je suis donc plus un compositeur de culture « classique », avec la dimension pop-rock, qu’un compositeur de culture jazz. J’aurais presque pu demander à Radio France de ne pas mettre le mot « jazz » dans l’intitulé de ce que nous avons fait entendre en février 2018.
 
Ce qui veut dire ?
Il se trouve simplement que je suis issu d’une génération de musiciens qui a digéré le jazz en même temps que la pop et le rock au XXe siècle. Il n’y a pas de swing dans cette musique, et il est difficile de lui donner un nom. Il s’agit plutôt de l’émanation d’une appréhension de tous les styles du XXe siècle. Je viens d’une tradition classique tout en ayant été aussi guitariste pop-rock.

Quelle est la part d’improvisation dans ce que nous allons entendre ?
Le mélange d’écriture et d’improvisation prend plusieurs formes : il y a des improvisations libres, jouées par Dave Liebman et moi, avec comme consignes des indications de caractère qui opèrent comme transitions ; des moments d’improvisation plus proches de la tradition du jazz, sous-tendus par des grilles harmoniques ; des improvisations proches de la musique baroque, sur des réservoirs de notes, des modes, qui peuvent se rapprocher aussi du bebop (John Coltrane et Miles Davis) ; enfin, nous nous livrerons à des improvisations complètement libres que nous réglerons sur le moment. Ce qui est intéressant est de maîtriser le groove sur un orgue classique, car le problème, avec un instrument aussi monumental, est que les tuyaux se situent à une vingtaine de mètres de la console sur scène. Il y a une certaine latence à prendre en compte quand on se lance dans une ligne de basse qui groove.

Propos recueillis par Christophe Dilys
 

Le concert du 12 octobre

Andy Emler & guests

Andy Emler & guests | Maison de la Radio
Concert Jazz

MegaOctet

Andy Emler souffle les bougies de son MegaOctet, en deux temps.
Samedi12octobre201920h30 Maison de la radio - Studio 104

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL