Svetlanov compositeur

Lundi 11 août 2014
Svetlanov compositeur | Maison de la Radio

La Rhapsodie n°2 « Juive » d’Evgeny Svetlanov sera donnée en création française le 26 septembre, Salle Pleyel, par l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Au pupitre, Lio Kuokman, lauréat du Concours international de direction d’orchestre fondé par le chef (et compositeur) russe, dont la troisième édition eut lieu en juin dernier à Radio France.

 Après Luxembourg en 2007 et Montpellier en 2010, c’est à Paris, au Studio 104 de Radio France, que s’est déroulé en juin dernier le troisième Concours international de direction d’orchestre Evgeny Svetlanov, avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Lio Kuokman, natif de Macao,  en a reçu le deuxième prix, le prix de l’orchestre ainsi que le prix du public, le premier prix n’ayant pas été attribué. Outre la découverte de jeunes interprètes, ce concours fut l’occasion de rappeler l’importante carrière d’Evgeny Fiodorovitch Svetlanov (1928-2002), directeur musical pendant près de quarante ans de l’Orchestre Symphonique d’État de Russie (ex-URSS) et familier des formations de Radio France, mais aussi d’entendre son émouvant Poème pour violon et orchestre, dédié à David Oïstrakh.

Fils de danseurs du Bolchoï, Svetlanov obtient en 1951, à l’âge de vingt-trois ans, son diplôme de piano à l’Institut Gnessine, après des études auprès du grand Heinrich Neuhaus. Co-fondateur de la Société de Musique folklorique juive, et parfois surnommé le « Glinka juif », Mikhail Fabianovitch Gnessine était le frère cadet des trois fondatrices de cette école moscovite réservée à une élite musicale, et c’est auprès de lui que Svetlanov avait appris la composition. « En rédigeant mes mémoires, qui sont parus en Russie, j’ai eu l’impression sûrement très subjective d’être avant tout un compositeur : ce jugement n’engage bien sûr que moi-même. Il est tout à fait probable qu’il n’en soit rien, puisque je ne suis pratiquement connu que comme chef ! Je me suis sans doute moins consacré à la composition que je l’aurais voulu… Mais je reste maître de mon destin », dira en 1996 Svetlanov qui s’est longtemps considéré comme un « rachmaninovien ».

La période créatrice de Svetlanov s’étend sur trente années, depuis son Quatuor à cordes de 1948, jusqu’à sa Rapsodie n°2 pour orchestre qu’il écrivit à la mémoire de son ami Pantcho Vladigerov, décédé le 8 septembre 1978. Ayant dirigé et enregistré plusieurs œuvres de ce compositeur bulgare d’origine juive, Svetlanov sous-titra sa partition « Ebreïska » (hébraïque) en y intégrant des éléments de musique traditionnelle juive, en particulier des danses kletzmorim. Construite en deux parties (le chant de déploration puis la danse), l’œuvre devait également mettre en avant les solistes de son orchestre. Elle fut créée en septembre 1978, dans la Grande Salle du Conservatoire de Moscou, par l’Orchestre d’État d’URSS dirigé par le compositeur. Pour le 24 décembre 1980, à l’occasion de l’ouverture du Festival de Moscou, Svetlanov avait programmé un concert de musique juive contenant l’Ouverture sur des thèmes juifs de Prokofiev, les Poésies populaires juives de Chostakovitch, une œuvre d’Ernest Bloch, ainsi que sa Rhapsodie juive. « On a fait pression pour que je ne dirige pas ce concert. Devant mon refus de céder, on a abouti à un compromis : j’ai dû repousser le concert le second jour après l’ouverture… », expliquera Svetlanov. Trente-quatre ans plus tard, la rhapsodie sera jouée en France pour la première fois.

François-Xavier Szymczak

en savoir plus sur Svetlanov

 

Le concert du 26 septembre sera diffusé en direct sur France Musique et sur le réseau de l’UER.

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL