Un apprentissage infini

Mardi 26 novembre 2019
Un apprentissage infini | Maison de la Radio
Eva Boesch est la violoncelliste du Trio Catch, qui sera à l’affiche du prochain festival Présences.
 
« Un apprentissage infini »
 
Eva Boesch est la violoncelliste du Trio Catch, qui sera à l’affiche du prochain festival Présences.
 
Eva Boesch, de quelle manière s’est formé le Trio Catch ?
Tout simplement, nous voulions continuer à faire de la musique ensemble après une année à l’Académie internationale de l’Ensemble Modern (IEMA). Petit à petit, nous avons découvert combien de possibilités offrait notre formation : le trio est un véritable orchestre miniature !
 
Comment ont évolué vos envies musicales au cours de la jeune existence du trio ?
Nous avions et nous avons toujours des souhaits concernant de nouvelles pièces et collaborations, mais la plupart du temps, les œuvres se présentent d’elles-mêmes, sans être attendues. Le trio est ouvert à cette simplicité d’accès. Avec Helmut Lachenmann, par exemple, nous avons entamé une collaboration il y a quelques années ; il nous a fait confiance et suit notre carrière depuis le début. Nous avons également bénéficié d’une coopération continue avec la WDR (Westdeutscher Rundfunk), ainsi qu’avec la Philharmonie de Cologne, et nous leur en sommes très reconnaissantes. 
 
Comment décririez-vous la musique pour trio de notre temps ? Quelles sont les qualités nouvelles qu’un musicien doit posséder pour l’interpréter ?  
Le répertoire classique compte assez peu d’œuvres pour la formation piano-clarinette-violoncelle ; il y en a en revanche davantage aux XXe et XXIe siècles. Nous trouvons cohérent et important d’être engagées dans l’évolution de la musique, dont le spectre est aujourd’hui incroyablement large, avec aussi les nouvelles technologies. Il n’y a pas de prééminence d’un style en particulier, et c’est précisément ce qui est captivant. De même qu’il y a une pratique de la performance historique, il y a une pratique de la performance contemporaine, elle va beaucoup plus loin : outre les techniques de jeu étendues, la performance peut également en faire partie, tout comme l’interdisciplinarité. Le jeu contemporain se développe continuellement et son apprentissage est infini. Nous essayons toujours d’apprendre et de jouer une pièce nouvelle aussi bien que nous apprenons et jouons une pièce classique, de sorte que nous ne nous contentons pas d’enchaîner différentes techniques de jeu étendues, nous tentons de saisir la pièce d’une manière entière ; chacune de nous connaît ainsi les voix des deux autres musiciennes quasiment par cœur.
 
À l’occasion du festival Présences, vous présentez trois créations ainsi qu’une pièce que vous connaissez bien, Sanh, du compositeur français Christophe Bertrand, disparu en 2010…
Nous avons consciemment opté pour des esthétiques très différentes. Notre formation est à facettes multiples et chaque compositeur les traite à sa manière. Plus les pièces sont originales, mieux c’est pour nous. Nous voulions travailler avec Dai Fujikura depuis un certain temps déjà. Puisqu’il a été l’élève de George Benjamin, c’était une belle occasion et nous sommes très heureuses que Radio France lui ait commandé une œuvre pour notre trio. Nous pouvons déjà dire que la pièce est extrêmement virtuose ! Sanh signifie « trois » et « fragmenté » en chinois. Christophe Bertrand dépeint les trois instruments de Sanh dans leurs extrêmes, les poussant à leurs limites, mais en même temps il les fusionne si étroitement, tonalement et rythmiquement, qu’on perd le sens du temps et qu’on peine à savoir quel instrument est joué. Quant à Lisa Illean, c’est George Benjamin qui nous a suggéré de prêter une oreille à son travail. Nous apprécions particulièrement son travail sur le son et nous sommes toutes trois curieuses de découvrir de quelle manière elle va traiter les sonorités de notre formation.
 
Pour finir sur une note plus légère, pouvez-vous raconter au public de Présences d’où vient le nom de ce trio ?
Il provient de l’opus 4, Catch, du compositeur Thomas Adès, où la clarinette est capturée en un charmant rituel enfantin par les autres instruments ; mais bien sûr, nous voulons également capter notre public par la musique !
 
Propos recueillis par Gaspard Kiejman
 

Ecouter Eva Boesch

Festival présences #5

Festival présences #5 | Maison de la Radio
Musique contemporaine

Trio Catch

Festival Présences 2020
Dimanche09Février202016h00 Maison de la radio - Studio 104

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL