Une première répétition à l’Auditorium

Vendredi 17 octobre 2014
Une première répétition à l’Auditorium | Maison de la Radio
L’Auditorium de Radio France n’est plus une fiction ni un projet, mais une réalité. L’Orchestre National de France vient d’y répéter pour la première fois.

Mercredi 8 octobre 2014, 16h30. L’Orchestre National de France répète sous la direction de son directeur musical, Daniele Gatti. Banal ? Vous n’y êtes pas : la répétition a lieu dans l’Auditorium de Radio France, la nouvelle salle qui ouvrira ses portes au public le 14 novembre prochain. Aucun orchestre n’y avait jamais joué. Bien sûr, l’auditorium n’est pas tout à fait terminé : il manque les sièges. Il manque aussi le public ! On entend encore ici et là vibrer un marteau-piqueur ou chanter une perceuse. Mais on peut en apprécier les proportions et le volume, réduit, qui permet de se sentir près de l’orchestre où qu’on se trouve.
 
Les vertus de la canopée
 
Il est possible aussi de se faire une idée de l’acoustique : nette, présente, d’une tout autre couleur que celle, plus unie, plus mate, d’un théâtre comme le Théâtre des Champs-Élysées, dont la conception et la disposition n’ont rien à voir. A l’Auditorium, il n’y a ni cintres, ni cage de scène mais une canopée qui permet au son de se diffuser idéalement. On se trouve dans un cylindre où l’orchestre occupe l’espace avec majesté ; la forme même de la salle appelle les auditeurs à se grouper autour de lui. Et le temps de réverbération, confortable, calculé avec soin par les acousticiens, donne sa clarté à l’image sonore.
 
Nuances et dynamique
 
Le 8 octobre, l’orchestre réuni est très nombreux : on répète Don Juan de Richard Strauss, en attendant d’aborder Petrouchka de Stravinsky, qui seront joués lors de la prochaine tournée de l’orchestre. Daniele Gatti travaille les nuances : « Cet accord de neuvième est très expressif en soi, n’exagérez pas l’intention. » Il s’agit d’user du legato ou du tenuto à bon escient. Le chef, de toute évidence, a vite apprivoisé le lieu : il sait qu’il peut exiger un pianissimo du tutti et l’obtenir. Il exhorte les musiciens à s’écouter mutuellement, ce que l’Auditorium permet tout à fait : une bonne salle doit l’être pour le public mais aussi pour ceux qui s’y produisent !
 
Il n’y a plus qu’à patienter encore quelques semaines : le 14 novembre, habillé pour vous recevoir, l’Auditorium de Radio France ouvrira ses portes.
 
Christian Wasselin

 
 

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL