Défense et illustration de Peter Eötvös

Vendredi 31 octobre 2014
Défense et illustration de Peter Eötvös | Maison de la Radio
Radio France consacre deux concerts, les 21 et 22 novembre, à la musique de Peter Eövös. L’Ensemble Intercontemporain et l’Orchestre Philharmonique de Radio France sont de la partie.

Peter Eötvös fait partie de ces compositeurs exigeants, certains diront austères, qui ont su malgré tout bousculer les habitudes et trouver leur public au-delà des cercles étroits des amateurs de musique dite contemporaine. Sa réussite dans le domaine de l’opéra et, partant, son attachement au lyrisme, séduisent tous ceux qui cherchent dans la musique autre chose qu’un exercice purement cérébral ou l’illustration de formes pures et parfaites.
 
On cite volontiers, parmi ses opéras, Trois Sœurs, Le Balcon (créé au Festival d’Aix-en-Provence 2002, repris au printemps dernier au Théâtre de l’Athénée) Angels in America, Lady Sarashina, Love and Other Demons (Festival de Glyndebourne, 2008), mais il faut leur ajouter quelques opéras de chambre des années 70 (Hara Kiri, Radames) mais aussi Elsa across the Bridge of Dreams, pièce de théâtre musical qui fut créée à Donaueschingen en 1999 et reprise en 2000 à La Villette. Comme il le dit lui-même, « le mariage de la voix et de la scène est quelque chose de naturel chez moi. J’ai été répétiteur à l’Opéra de Cologne dans les années 60, j’ai fait beaucoup de musiques pour le théâtre et pour le cinéma ».
 
Né le 2 janvier 1944 à Székelyudvarhely, Peter Eötvös fait partie de ces compositeurs qui ont vu le jour en Transylvanie, c’est-à-dire à la limite de la Hongrie et de la Roumanie, c’està-dire encore au pays de Dracula. Compatriote à ce titre d’un Ligeti, il est admis à l’Académie de Musique de Budapest à l’âge de quatorze ans sur les conseils de Zoltán Kodály, avant de partir pour Cologne en 1966. Son attachement à sa terre natale nous vaudra certaines pièces comme Psychokosmos, pour cymbalum solo et orchestre traditionnel (1993). De 1968 à 1976, il joue régulièrement avec le Stockhausen Ensemble et, de 1971 à 1979, travaille en collaboration avec le Studio électronique de la WDR à Cologne. En 1978, sur invitation de Pierre Boulez, il dirige le concert inaugural de l’Ircam à Paris, avant d’être nommé à la tête de l’Ensemble Intercontemporain, poste qu’il occupera jusqu’en 1991.
 
Parallèlement, il a des activités de chef d’orchestre à la tête d’institutions symphoniques (il fait ses débuts aux Proms de Londres en 1980, est principal chef invité de l’Orchestre Symphonique de la BBC de 1985 à 1988 puis de l’Orchestre de chambre de la Radio de Hilversum à partir de 1994, etc.) et de professeur (au Conservatoire de Karlsruhe et au Conservatoire de Cologne).
 
Peter Eötvös avait déjà fait l’objet d’un cycle de concerts à l’initiative de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, en novembre 2009, à la faveur d’un rapprochement inattendu avec Frank Zappa. Les 21 et 22 novembre prochain, cette fois, sa musique vocale sera en partie à l’honneur avec le duo d’Irma et de Carmen extrait du Balcon ou encore une pièce comme Octet plus. Mais c’est vers la création française de trois partitions instrumentales qu’on se tournera d’abord. Plus précisément, vers la création française de trois concertos (pour percussion, pour violoncelle et pour violon) qui seront successivement interprétés par Martin Gruberger, Midori et Jean-Guihen Queyras.
 
Florian Héro

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL