Faisons trois opéras !

Mercredi 20 mai 2015
Faisons trois opéras ! | Maison de la Radio
Sofi Jeannin, directrice de la Maîtrise de Radio France, raconte la naissance de trois opéras pour enfants qui seront représentés le 30 mai à la Maison de la radio.

SOFI JEANNIN, les opéras écrits pour des enfants qui sont créés par la Maîtrise de Radio France ont vu le jour grâce à la volonté de plusieurs institutions…
Oui, outre Radio France, on trouve à l’origine de cette opération l’Éducation nationale, l’Académie Musicale de Villecroze, et un certain nombre de partenaires parmi lesquels la Fondation Carasso et la Fondation Royaumont. La Maîtrise avait déjà interprété en 2011, au Théâtre Le Monfort, avec aussi des enfants des écoles et l’Orchestre Philharmonique de Radio France, une nouvelle version de L’Atelier du Nouveau Monde de Julien Joubert. Cette œuvre avait été commandée par l’Académie Musicale de Villecroze, village du Haut-Var où Anne Postel-Vinay, dans de très beaux lieux, soutient par passion et philanthropie la création musicale et le rayonnement de la musique.
 
Cette fois, il s’agit d’un ensemble de trois opéras…
Oui, l’Académie Musicale de Villecroze et l’Éducation nationale ont imaginé de commander trois opéras destinés à de jeunes interprètes âgés de 5 à 7 ans pour le premier, de 7 à 9 ans pour le deuxième et de 8 à 11 ans pour le troisième. Il s’agit de partitions d’une vingtaine de minutes, que vont créer la Maîtrise et l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous ma direction, mais qui ont pour but d’être repris par toutes les classes et tous ceux qui en auront le désir. On les retrouvera sur un site accessible à tous les enseignants, étoffées d’une maquette de travail, d’idées de mise en scène, etc. Nous avons d’ailleurs commencé, dès la Toussaint, avant les répétitions de la Maîtrise, un travail de préparation sur deux des opéras avec des instituteurs et des conseillers pédagogiques de toute la France, qui vont monter leur propre version.
 
Qui a choisi les compositeurs ?
On m’a demandé de recommander des compositeurs pouvant non seulement écrire pour des enfants d’un âge déterminé, mais aussi proposer plusieurs versions de leurs partitions : pour chant et piano d’abord, avec une orchestration simplifiée ensuite, et enfin avec une quinzaine de musiciens d’un orchestre symphonique. J’ai souhaité confier le travail à trois compositeurs ayant chacun leur langage spécifique, sachant qu’il fallait que soit traité un thème différent par chacun d’entre eux : le conte, la mythologie et l’opéra en tant que genre. Pour le conte, j’ai pensé à Isabelle Aboulker, qui connaît bien cet univers et a déjà écrit pour les tout petits, c’est-à-dire pour des enfants allant jusqu’à l’âge du CE2. Elle s’est inspirée d’un conte asiatique qu’elle a adapté d’une manière spirituelle, symbolique et écologique, avec la participation d’un récitant. Pour la mythologie, c’est Alexandros Markéas qui m’est venu à l’esprit. Comme il est grec, il a choisi Orphée et les animaux. Son opéra, qui est animé par une solide pulsation rythmique et fait appel à de nombreuses percussions, est destiné aux plus grands. Pour le troisième opéra, il s’agissait donc de s’emparer du genre lui-même…
 
Britten avait écrit, à la fin des années 40, Let’s Make an Opera
Oui, et j’ai souhaité, comme pour les deux précédents d’ailleurs, que le troisième compositeur, comme Britten, écrive de la vraie musique, de la belle musique, sans concession ni condescendance. Et j’ai pensé à Julien Joubert, qui a son propre langage musical et en même temps est très à l’aise dans le pastiche. Il a donc inventé une histoire, celle d’une sortie scolaire qui tourne mal, et qui lui a permis de glisser une trentaine de citations, de Purcell à Puccini via Rossini et Mozart. C’est un vrai petit opéra-comique, dont il a fait le livret, tout comme Isabelle Aboulker a aussi écrit le sien.
 
Et le livret d’Orphée aux animaux ?
Il est signé Gaël Lépingle, qui avait déjà écrit celui de L’Atelier du Nouveau Monde. C’est d’ailleurs Gaël Lépingle qui assurera la mise en espace des trois opéras, à l’occasion de leur création au Studio 104.
 
Il s’agira là d’une version qu’on peut qualifier « de référence »…
Oui, une cinquantaine de Maîtrisiens vont interpréter successivement les trois opéras, après que nous les aurons fait entendre deux par deux au cours de séances scolaires. Après quoi la Maîtrise passera le relais à tous ceux qui voudront, comme je l’ai dit, interpréter à leur tour les opéras avec leurs propres moyens.
 
Les compositeurs ont-ils joué le jeu comme vous le souhaitiez ?
Ils sont même allés au-delà de mes espérances ! Leurs partitions sont drôles, émouvantes, personnelles, adaptées à chacune des trois tranches d’âge. Et ils sont ravis que leurs partitions soient appelées à rayonner dans toutes les écoles et à vivre leur vie.
 
Propos recueillis par Christian Wasselin
 
Les trois opéras représentés le 30 mai seront diffusés ultérieurement sur France Musique.

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL