Le dessinateur, la musique et l’écologie

Mercredi 28 août 2019
Le dessinateur, la musique et l’écologie | Maison de la Radio
François Olislaeger signe les dessins de la brochure de Radio France depuis trois saisons. Le 19 octobre, il nous offrira un récital dessiné en compagnie de l’Orchestre National de France.
François Olislaeger, depuis trois saisons maintenant, vous illustrez la brochure des concerts de Radio France. Tout en mouvements, vos dessins racontent la vie des concerts au sein de la Maison de la radio... Il y a plusieurs années, les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Radio France ont voulu offrir l’un de mes dessins à Mikko Franck, leur directeur musical. Je me suis ainsi retrouvé à dessiner au milieu de l’orchestre. J’aime créer dans des lieux que je ne connais pas. Mon trait était chargé des émotions et de l’énergie des musiciens, c’était une expérience incroyable. L’idée est venue comme cela : dessiner la musique.
 
Comment avez-vous procédé pour la mise en dessin de la brochure ?
La Direction de la musique et moi-même souhaitions une forme narrative. La première année (2017-2018), nous avions imaginé la place de la radio dans la ville et la manière dont le public s’y rend. La deuxième année (2018-2019), l’idée était d’entrer dans le bâtiment et de sentir l’accueil. Enfin, pour cette troisième collaboration (saison 2019-2020), nous avons imaginé être au cœur de la radio mais aussi du concert. Il y a plus de gros plans, plus de détails. J’ai pensé à quelque chose de plus sanguin et je me suis posé des questions : comment fourmille cette maison, comment bat son cœur ? Parce que, oui, il y a une vraie intensité, l’auditorium est impressionnant, et la radio est un média vibrant. J’ai aimé dessiner les mouvements des corps des musiciens.
 
Quelle a été votre méthode ?
En janvier, j’ai visité les coulisses et j’ai assisté à des répétitions, à des concerts et à des ateliers proposés aux enfants… en immersion totale. J’ai dessiné comme si j’étais en Inde ! Cela a littéralement changé mon trait, il vibre davantage. Il est plus juste, plus vif et plus nerveux, mais aussi plus instinctif car la réflexion est directe. Je réfléchis moins, je suis pris sur le moment. Le dessin reflète la vie que j’ai autour de moi. Tous mes sens sont en éveil, grâce à l’environnement musical qui m’entoure. Je crois énormément à la transmission d’énergie. J’ai rempli de nombreux carnets avec des croquis et je les ai donnés à la Direction de la musique, qui les a ajoutés à la brochure. Je leur ai donné la totale liberté d’utiliser mes dessins. Ils les ont placés aux côtés des textes et des photos en fonction des concerts. Les regards des programmateurs et du graphiste ont été très important… travailler en équipe, c’est organique !
 
Parlez-nous du récital dessiné Écolilalala qui aura lieu le 19 octobre à l’Auditorium, d’après votre bande dessinée Écolila, qui sort au même moment.
Je dessinerai pendant que les musiciens de l’Orchestre National de France joueront sous la direction de David Molard des œuvres en lien avec la nature, accessibles pour des petits. Mes dessins seront retransmis sur grand écran. Tout va se jouer entre musique et dessin.
 
C’est important pour vous de sortir du dessin tel que l’on le conçoit, un trait posé sur un papier…?
Dessinateur est un métier solitaire. J’ai déjà dessiné pour accompagner de la danse et de la musique (la chorégraphe Mathilde Monnier, le violoncelliste Gaspar Claus ou encore le chanteur Mathieu Boogaerts) car j’aime me mettre en relation avec les autres. J’aime la scène (j’ai joué de la guitare et chanté longtemps). Ce genre de projet me pose de nouvelles questions car le dessin est infini et se fait chaque soir de façon différente. Projeté, il semble même devenir de la peinture. C’est merveilleux !
 
L’histoire traite de l’écologie. De quelle façon vos dessins et la musique peuvent-ils sensibiliser le jeune public ?
L’art est un moyen génial pour faire passer des messages. L’histoire raconte une discussion sur la nature et l’écologie entre une petite fille de quatre ans et son papa qui déambulent dans un parc à Mexico. Il s’agit de croiser le rapport à la nature de l’enfant avec une sensibilité directe et celui du père, préoccupé, qui ne sait que répondre. Mais les deux se posent en réalité les mêmes questions… J’ai grandi dans une ferme dans le Morvan, la nature toujours a toujours été présente dans ma vie. Ensuite, j’ai vécu au Mexique et je continue d’y aller fréquemment. Là-bas, la nature est partout et mon envie d’en être proche s’est développée. Je dessine souvent des fleurs, des pierres, des paysages. J’aime observer. Que ce soit le monde autour de moi ou les discussions que j’entends… et même les miennes, prises sur le vif avec ma propre fille… Écolila est un peu mon histoire, mais je suis sûr que le public s’y retrouvera, quel que soit son âge !
 
Propos recueillis par Gabrielle Oliveira-Guyon
 

Ecouter Écolilalala

Écolilalala, Récital dessiné

Écolilalala, Récital dessiné | Maison de la Radio
Concert Jeune public À partir de 5 ans

Orchestre National de France

Inspirée de la bande dessinée Écolila, voici l’histoire d’une enfant qui se promène avec son papa dans un parc à Mexico.
Samedi19octobre201916h00 Maison de la radio - Auditorium

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL