Une saison imprévue

Jeudi 2 juillet 2020
Une saison imprévue | Maison de la Radio

Les musiciens veulent jouer, les mélomanes veulent écouter : tout en respectant les règles et les consignes, Radio France a imaginé une série de concerts qui courra du 6 juin au 23 juillet : « Le Temps retrouvé ». Au programme, essentiellement : des cordes et des percussions.
 
Il faut faire ce constat de bonne foi : pendant les semaines de confinement, Radio France a poursuivi sa mission. Non pas dans un esprit de résignation, mais avec le désir de trouver des solutions nouvelles à des problèmes inédits. En accompagnant les auditeurs, en leur proposant des émissions dans des conditions parfois acrobatiques, en réveillant des concerts qui dormaient dans les archives, le confinement n’a pas été cette saison en enfer que certains auraient pu craindre. France Musique et les formations musicales de Radio France, à cet égard, ont su jouer de concert. Elles ont résolu des équations a priori difficiles, en se rappelant que la musique est aussi fille de la mathématique.

Il s’agit maintenant d’aller plus loin. Même s’il est hors de question, à l’heure où nous écrivons ces lignes, d’organiser des concerts publics, les orchestres de Radio France sont prêts à se produire au sein de l’Auditorium : il s’agira de donner des concerts sans public, à destination de l’antenne, comme c’était la vocation première des orchestres de radio. Ces concerts respecteront les consignes sanitaires, et donc feront essentiellement appel à des instruments à cordes et à percussion. Les vents et les voix seront simplement présentes, ici et là, à titre d’épices. Les grands chœurs, les orchestres au complet, ce sera pour un peu plus tard !

Huit chefs d’orchestre ont ainsi conçus huit programmes d’environ une heure qui forment une saison imprévue, singulière, une saison estivale qui ira du 6 juin au 23 juillet et bien sûr sera diffusée sur France Musique, mais aussi sur ARTE concert, en direct à 20h. L’imagination naît de la contrainte : ces huit rendez-vous (quatre avec le National, quatre en compagnie du Philhar) permettront de faire des découvertes : à côté de l’Adagio pour cordes de Barber, des Métamorphoses de Richard Strauss ou de la Suite lyrique de Berg, on pourra ainsi se délecter avec telle symphonie de Carl Philipp Emanuel Bach, avec Mystère de l’instant de Dutilleux, avec le Double Concerto de Martinů. Connaissez-vous l’arrangement pour orchestre à cordes de la Sonate « à Kreutzer » de Beethoven ?

Il est vrai que les œuvres pour cordes seules, avec ou sans percussions, sont fort nombreuses : sérénades de Dvorak, de Tchaïkovski et de Bernstein, Nuit transfigurée de Schönberg, symphonies pour cordes de Mendelssohn, Adagietto de la Cinquième de Mahler, Symphonie de chambre de Barchaï d’après Chostakovitch, Musique pour cordes, percussion et célesta de Bartok, danses de Debussy et de Respighi, suites de Sibelius, etc., toutes ces œuvres auraient pu elles aussi figurer au programme.

Mais il y a plus : si vous attendiez avec impatience la fin du cycle des derniers quatuors de Beethoven par les Diotima, elle sera également à l’affiche. De même l’intégrale des trente-deux sonates pour piano du même Ludwig van sous le parrainage de François-Frédéric Guy. Il y aura même un concert du Quatuor Ébène avec Antoine Tamestit, et un concert donné par les percussionnistes des deux orchestres de Radio France.

Séparés, éloignés, spatialisés, les musiciens devront s’entendre et jouer ensemble : faisons-leur confiance. Le déconfinement que nous vivons et les concerts qu’il permet, c’est une brèche percée dans l’interdit.
 
Christian Wasselin

INSCRIPTION AUX NEWSLETTERSX

Chaque mois, recevez toute l’actualité culturelle de Radio France : concerts et spectacles, avant-premières, lives antennes, émissions, activités jeune public, bons plans...
Sélectionnez la ou les newsletters qui vous ressemblent ! 

Séléctionnez vos newsletters

(*) Informations indispensables

Les données recueillies par RF sont destinées à l’envoi par courrier électronique de contenus et d’informations relatifs aux programmes, évènements et actualités de RF et de ses chaînes selon les choix d’abonnements que vous avez effectués. Conformément à la loi Informatique et libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, ainsi qu’au règlement européen n°2016-679 relatif à la protection des données personnelles vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition et de portabilité sur les données vous concernant ainsi qu’un droit de limitation du traitement. Pour exercer vos droits, veuillez adresser un courrier à l’adresse suivante : Radio France, Délégué à la protection des données personnelles, 116 avenue du président Kennedy, 75220 Paris Cedex 16 ou un courriel à l’adresse suivante : dpdp@radiofrance.com, en précisant l’objet de votre demande et en y joignant une copie de votre pièce d’identité.

Conformément aux dispositions susvisées, vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication des données vous concernant après votre décès. Pour cela, vous devez enregistrer lesdites directives auprès de Radio France. A ce titre, vous pouvez choisir une personne chargée de l’exécution de ces directives ou, à défaut, il s’agira de vos ayants droits. Ces directives sont modifiables à tout moment.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter vos droits sur le site de la CNIL